Ahmed Boulaaraf (1865-1955) : une figure atypique d’un commerçant savant

Personnage emblématique de la vie culturelle dans l’espace sahélosaharien à la première moitié du XXesiècle, Ahmed Boulaaraf est un lettré, commerçant, soufi et grand collectionneur de livres et de manuscrits. Il est né à la ville de Guelmim (sud du Maroc) en 1865 ; il quitta sa ville natale très jeune pour s’installer à Tombouctou en 1905, après un long périple à travers la Mauritanie et le Sénégal. Il développa à partir de cette ville une activité commerciale centrée sur les manuscrits et les livres. Ces nombreuses correspondances avec des libraires, des lettrés, des éditeurs, des commerçants et des copistes démontrent sa capacité d’établir un réseau solide à travers une vaste région : Mali, Sénégal, Niger, Maroc, Égypte, Liban, Tunisie, Algérie. En parallèle de sa carrière de commerçant de livres, Ahmed Boulaaraf était aussi un lettré sollicité par son entourage pour fournir des fatwas. Il rédigea des livres dans différents domaines du savoir religieux. Il est mort en 1955 à Tombouctou laissant une riche bibliothèque comportant des centaines de manuscrits et des livres imprimés. Continuer la lecture de « Ahmed Boulaaraf (1865-1955) : une figure atypique d’un commerçant savant »

Journée d’étude : Approches matérielles, esthétiques et sensorielles de la transmission religieuse au Maroc

L’islam s’est constitué à partir d’un texte au statut particulier : le Coran, représentant la Parole de Dieu. Aux yeux des fidèles, la transmission religieuse passe essentiellement par la connaissance de ce texte qui n’admet aucune modification. Il en découle une importance cruciale donnée à sa mémorisation et à sa transcription/édition qui répondent à des règles strictes visant une récitation correcte. Dans la pratique quotidienne des fidèles, le Coran va bien au-delà de son incarnation textuelle. Plus que lu, il est récité, écouté, intégré aux échanges vernaculaires et contemplé sur les murs ornés des mosquées et sur les tableaux décoratifs des maisons. Ainsi « approprié » par les croyants – au sens de « rendu sien » – le texte coranique est associé à une pluralitéd’usages par son caractère d’objet physique (formats, styles calligraphiques, enluminures, etc.) et vocal (récitations diverses, etc.).

Continuer la lecture de « Journée d’étude : Approches matérielles, esthétiques et sensorielles de la transmission religieuse au Maroc »

De la fabrique des autorités religieuses : qualifications, légitimations et ancrages des « clercs » de l’islam, du christianisme et du judaïsme en Méditerranée (séminaire 2018/2019)

Thématique : Réflexion interdisciplinaire sur les transformations à l’œuvre dans la construction de l’autorité des clercs religieux dans les trois religions du Livre et les conséquences sur leurs profils, leurs circulations, leurs modes de légitimation et leurs modes d’intervention dans l’espace public. Continuer la lecture de « De la fabrique des autorités religieuses : qualifications, légitimations et ancrages des « clercs » de l’islam, du christianisme et du judaïsme en Méditerranée (séminaire 2018/2019) »

La formation des nouveaux Imams au Maroc : remarques critiques sur le contenu des manuels d’enseignement (en arabe)

تكوين « الأئمة الجدد » بالمغرب: ملاحظات نقدية حول محتوى مقررات التكوين

يحيل موضوع التكوين الديني بالمغرب على التدريبات التي تشرف عليها المؤسسة الدينية الرسمية بهدف تخريج أطر دينية مؤهلة لمزاولة بعض المهام الدينية المتعلقة بالإمامة والخطابة والوعظ والإرشاد. يعتبر معهد محمد السادس لتكوين الأئمة المرشدين والمرشدات، الذي تم تدشينه في مارس 2015، الإطار المؤسساتي الرئيسي والوحيد بالمغرب الذي يضطلع بمهمة تكوين نخبة جديدة من الأئمة والمرشدات الدينيات. تعكس مأسسة هذا التكوين وتوسعته انتباه الدولة إلى الدور الحساس والخطير الذي يؤديه الإمام في التأطير والتوعية الدينية للمجتمع ومن تم الإسهام في تعزيز الهوية الدينية المغربية وتحصينها.جاء تأسيس هذا المعهد كامتداد ومحصلة لحوالي عشرة سنوات من التجربة والخبرة النوعية المهمة التي راكمها البرنامج المحلي لتكوين الأئمة والمرشدات الذي تم إنشاؤه سنة 2005، وهو يجسد مواكبة المؤسسة الدينية الرسمية وانخراطها القوي في بعض الرهانات السياسية الطموحة للدولة المغربية على الصعيدين الإقليمي والدولي. Continuer la lecture de « La formation des nouveaux Imams au Maroc : remarques critiques sur le contenu des manuels d’enseignement (en arabe) »

Article (Salim Hmimnat) : ‘Spiritual security’ as a (meta-)political strategy to compete over regional leadership: formation of Morocco’s transnational religious policy towards Africa

This paper examines the formation process and evolution of Morocco’s transnational religious policy toward Africa. Stemming from a pragmatic vision and functioning through multiple complex mechanisms and tools, this transnational religious policy tends to serve ambitious geostrategic goals that range from enhancing Morocco’s regional influence in Africa, to providing assistance to several African countries in need to rehabilitate their own religious establishments and back up their institutional capacity-building to prevent the growing extremist ideologies in the region. Built on the basis of common cultural heritage and doctrinal choices that historically associate the ‘Moroccan Islam’ and the ‘Sub-African Islam’, this regional religious policy would bring Morocco about a meta-political strategy to revamp Morocco–Africa relations beyond the selective bilateralism (‘Rabat-Dakar axis’) which has determined Morocco’s African policy for decades ago. Additionally, it would lead toward a kind of ‘spiritual security-based integration’ between North and West Africa. Yet, in this ambitious endeavour, Morocco has to face many challenges and difficulties, especially the sharp competition by some Middle Eastern and North African countries, which continually seek, likewise, to increase their spiritual influence in the continent. Continuer la lecture de « Article (Salim Hmimnat) : ‘Spiritual security’ as a (meta-)political strategy to compete over regional leadership: formation of Morocco’s transnational religious policy towards Africa »

Le Coran à tue-tête. Exubérance et aspérité dans la récitation collective dite taḥzzabt (sud du Maroc) (Anis Fariji)

Conférence au séminaire du Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM), lundi 5 novembre, à 14h, à la MAE/Paris-Nanterre : https://lesc-cnrs.fr/agenda/756/le-coran-à-tue-tête-exubérance-et-aspérité-dans-la-récitation-collective-dite-taḥzzabt-sud-du-maroc-,-anis-fariji-cjb-anr-ilm

Au Maroc, la récitation collective du Coran est considérée comme une véritable tradition, une spécificité locale louée et défendue par les autorités religieuses officielles. Mais sur cet arrière-fond se détache cependant une manière singulière de réciter collectivement le Coran, portant un nom propre, qui suscite quant à elle discorde et réticences : la taḥzzabt. Car là où les récitations collectives conventionnelles sont quiètes, statiques et lisses, la taḥzzabt, elle, est vigoureuse, animée et âpre. On y récite le Coran à tue-tête, qui plus est en allant crescendo de manière parfaitement synchrone. Continuer la lecture de « Le Coran à tue-tête. Exubérance et aspérité dans la récitation collective dite taḥzzabt (sud du Maroc) (Anis Fariji) »

La madrasa, une source de diffusion de la baraka

Les madrasas au Maroc, écoles religieuses traditionnelles, sont connues pour être des institutions maraboutiques et des établissements saints. Elles jouent des rôles multiples en jouissant de pouvoirs temporels et symboliques. Douées de sainteté, ces écoles diffusent la baraka ; elles la transmettent à leurs acteurs qui se chargent de la retransmettre, à leur tour, dans leur entourage. Continuer la lecture de « La madrasa, une source de diffusion de la baraka »

Apprendre le Coran par cœur dans le kuttāb au Maroc (Salé, Rabat et Souss) : mémoire et synesthésie (+audio)

La mémorisation du Coran occupe une place fondamentale dans la transmission de l’islam. Jusqu’à aujourd’hui, malgré les nombreuses réformes de l’enseignement religieux au Maroc, l’apprentissage par cœur de l’intégralité du texte est une étape obligatoire dans la formation du personnel religieux. Dans le kuttāb où le Coran est mémorisé durant plusieurs années, le lūḥ, traditionnelle planchette en bois, est encore considéré comme l’outil mnémonique le plus efficace. Continuer la lecture de « Apprendre le Coran par cœur dans le kuttāb au Maroc (Salé, Rabat et Souss) : mémoire et synesthésie (+audio) »

Bilan d’étape du programme ILM

(suite aux deux journées d’études : Savants musulmans au Maghreb ; Institutionnalisation et circulation du savoir religieux à partir du Maroc)

  1. Les séminaires en cours
  • Le séminaire ILM au Centre Jacques Berque, coordonné par Anis Fariji.
    Il s’agit d’un séminaire mensuel, avec une intervention d’une heure suivie d’un débat initié par un discutant-invité qui porte sur la thématique du savoir et de l’enseignement religieux au Maroc ou dans les pays voisins. La priorité y est donnée aux participants au programme ILM qui présentent les travaux réalisés mais il accueille également des intervenants extérieurs au programme travaillant sur la même thématique. Continuer la lecture de « Bilan d’étape du programme ILM »

Journée d’étude : Institutionnalisation et circulation du savoir religieux à partir du Maroc

Samedi 30 juin 2018, Centre Jacques-Berque (Rabat)
Organisation : Sabrina Mervin
Coordination : Anis Fariji

Modératrice : Sophie Bava

9h30. Mathias De Meyer : L’islam à l’école primaire au Maroc : l’agentivité des manuels d’arabe

10h. Amina Mesgguid : La fabrication du « sujet vertueux » marocain dans le cadre de la réforme de l’Education islamique en 2016 : entre « modernisation » contrôlée et conservation de l’ordre socio-religieux Continuer la lecture de « Journée d’étude : Institutionnalisation et circulation du savoir religieux à partir du Maroc »