Ahmed Boulaaraf (1865-1955) : une figure atypique d’un commerçant savant

Personnage emblématique de la vie culturelle dans l’espace sahélosaharien à la première moitié du XXesiècle, Ahmed Boulaaraf est un lettré, commerçant, soufi et grand collectionneur de livres et de manuscrits. Il est né à la ville de Guelmim (sud du Maroc) en 1865 ; il quitta sa ville natale très jeune pour s’installer à Tombouctou en 1905, après un long périple à travers la Mauritanie et le Sénégal. Il développa à partir de cette ville une activité commerciale centrée sur les manuscrits et les livres. Ces nombreuses correspondances avec des libraires, des lettrés, des éditeurs, des commerçants et des copistes démontrent sa capacité d’établir un réseau solide à travers une vaste région : Mali, Sénégal, Niger, Maroc, Égypte, Liban, Tunisie, Algérie. En parallèle de sa carrière de commerçant de livres, Ahmed Boulaaraf était aussi un lettré sollicité par son entourage pour fournir des fatwas. Il rédigea des livres dans différents domaines du savoir religieux. Il est mort en 1955 à Tombouctou laissant une riche bibliothèque comportant des centaines de manuscrits et des livres imprimés.

Date : mardi 18 décembre 2018, 18:00.
Lieu : Centre Jacques-Berque.

Intervenants : Titulaire d’un Doctorat de l’Université Aix-Marseille (1997) et d’un DEA de l’université de la Sorbonne-ParisIII, Rahal Boubrik est professeur chercheur (anthropologie) à l’Institut des Etudes Africaines à l’Université Mohamed V, Rabat. Ses ouvrages publiés sont : Saints et société en Islam (1999), La ville dans la société bédouine (2003), Etudes sahariennes (arabe 2008), La Baraka des femmes (arabe 2010), Entre Dieu et la tribu (2011), Le temps de la tribu (arabe 2012), Introduction à l’anthropologie (arabe 2014). Son dernier livre est intitulé De la tente à la ville. La société sahraouie et la fin du nomadisme (2017)‫.‬