Trois films réalisés dans le cadre du programme ANR ILM

Auteurs-réalisateurs : Rahal Boubrik, Anis Fariji et Khalid Mouna

Le Coran, la tablette et le tableau

Auteur et réalisateur : Rahal Boubrik
Durée : 13 min.
2021

Au cœur du Moyen Atlas, près de la ville Beni Mellal, la zâwiya Buṣayriyya est un foyer religieux et mystique mais aussi un centre d’enseignement du Coran. Elle tient lieu de madrasa. L’apprentissage du Coran est devenu une matière parmi d’autres, enseignée par de jeunes diplômés des universités modernes, hommes et femmes.

Continuer la lecture de « Trois films réalisés dans le cadre du programme ANR ILM »

Parution : « Shouting the Qur’an: exuberance and playfulness in the taḥzzabt – collective recitation – in Morocco » (Anis Fariji)

Collective recitations of the Qur’an are a traditional cultural and religious expression in Morocco that are praised and promoted by religious authorities. Among tamazight-speaking (Berber) populations of southern Morocco, a singular expression of this tradition, the taḥzzabt, attracts controversy and criticism. Whereas conventional collective recitations of the Qur’an are relatively static, and smooth, the taḥzzabt is energetic and rough, as well as loud, rising towards a perfectly synchronised crescendo. The high volume of the taḥzzabt is, in fact, an exuberant, collective approach to declaiming the sacred text. Taḥzzabt recitations are driven by a spirit of competition, celebration, and playfulness, and above all a desire to demonstrate flawless memorisation of the Qur’an. This article describes and contextualises this vocal practice, illustrating both its complexity and its ambivalence as a religious phenomenon and exploring the correlation between its aesthetic qualities and the anthropological factors that underlie it.

Anis Fariji, « Shouting the Qur’an: exuberance and playfulness in the taḥzzabt – collective recitation – in Morocco », Ethnomusicology Forum, vol. 29, no 2, Routledge, 2020. Doi : https://doi.org/10.1080/17411912.2020.1793683.

https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/17411912.2020.1793683

Photos de terrains de Khalid Mouna

Ces photos reviennent sur le terrain à Bab Berrad dans le Rif central du Maroc, chez les Jbala (2018-2019), dans la madrasa Omar Ibn-Khattab. Elles relatent des moments et tracent des lieux différents. De la nafda/double récitation avec le maître au sein de la classe, en passant par l’internat, et le restaurant où les apprenants du Coran regardent un match de foot après le dîner, ces photos tentent de retracer la vie d’une école de T’alim atiq. Les deux jours de repos sont dédiés à l’amusement et au lavage des vêtements.

https://anrilm.cnrs.fr/objets-et-terrains/wppaspec/oc1/lnfr/cv0/ab5

Le film Le maître du Coran (Khalid Mouna) est sélectionné au Le Festival Documed Tunisie 3e édition

Le site web du Festival Cinéma Documentaire Méditerranéen (Documed) en Tunisie : http://www.documedtunisie.com/.

La bande annonce du film Le maître du Coran, réalisé par Khalid Mouna dans le cadre et avec le financement du programme ANR ILM, sélectionné à la 3e édition du Festival Documed : https://drive.google.com/file/d/1Gt8CyT6iKLRhhK3xbHtLUs6saa7b__zA/view.

Appel à projets Meditalents pour son Lab d’écritures documentaires

Le LABDOC est une résidence d’écriture documentaire de 3 sessions qui se tiendra cette année à Marseille. Ouverte aux auteurs(trices) des pays du pourtour méditerranéen, elle s’adresse aux porteurs de projet de premier ou deuxième film documentaire ou d’un premier film d’un nouveau genre d’écriture pour l’auteur(trice) (transmédiats, etc.).

Colloque (reporté!). Pérégrinations autour du savoir religieux au Maroc

Ce colloque a été reporté à cause de l’état d’urgence sanitaire lié à la pandémie du Coronavirus

Il devait réunir les participants au programme ANR ILM.

Il fut prévu initialement le Lundi 20 avril 2020.
Au campus Condorcet, Centre de Colloques – Place Front Populaire
Salle 3.03 et Grand Auditorium.
Comment venir : https://www.campus-condorcet.fr/pour-le-quotidien/venir-et-se-deplacer

Appel à contribution : Pérégrinations marocaines : Construction, transmission et circulation des savoirs d’islam (XVIIIe-XXIe siècles) proposé par Farid El Asri (UIR, UCL), Sophie Bava (IRD), Sabrina Mervin (CNRS/CéSor)

https://journals.openedition.org/remmm/12572#tocto1n2

La transmission du savoir religieux (‘ilm) s’ancre profondément dans le local, qu’il soit rural ou urbain. Cette pluri-localisation des lieux de savoirs permet d’appréhender comment doctrines et pratiques de l’islam s’élaborent, se fixent, se transforment et se diffusent. Ses acteurs sont des oulémas de terroir ou issus de madrasa prestigieuses, mais aussi des clercs cosmopolites ou encore des aventuriers, entrepreneurs de savoir qui le font circuler au sein de la umma : hier, au gré de longues pérégrinations et à l’occasion de pèlerinages, aujourd’hui dans un espace globalisé et virtuel où les interactions, les imitations et les concurrences s’accélèrent.

Continuer la lecture de « Appel à contribution : Pérégrinations marocaines : Construction, transmission et circulation des savoirs d’islam (XVIIIe-XXIe siècles) proposé par Farid El Asri (UIR, UCL), Sophie Bava (IRD), Sabrina Mervin (CNRS/CéSor) »

De la fabrique des autorités religieuses : qualifications, légitimations et ancrages des « clercs » de l’islam, du christianisme et du judaïsme en Méditerranée 2019-2020

Responsable(s) scientifique(s) : Katia Boissevain (Idemec), Marie-Laure Boursin (CHERPA/Idemec), Franck Frégosi (CHERPA), Sabrina Mervin (CéSOR), Norig Neveu (Iremam).

Thématique : Réflexion interdisciplinaire sur les transformations à l’œuvre dans la construction de l’autorité des clercs religieux dans les trois religions du Livre et les conséquences sur leurs profils, leurs circulations, leurs modes de légitimation et leurs modes d’intervention dans l’espace public.

Mots-clefs : Autorité religieuse – Formation – Légitimation – Mobilité – Espace public.

Objectifs et problématique

La question de la formation des « autorités religieuses » peut faire débat dans des pays où religion et État sont séparés, quand elle s’y oppose, ou que lui-même s’impose. L’est-elle moins lorsque l’État se définit comme détenteur d’une légitimité religieuse ? La gestion de la diversité religieuse apparaît comme une problématique partagée et la plupart des États sont confrontés à l’émergence de revendications et attentes de la part des fidèles. Ceci d’autant qu’à partir de la fin du XIXe siècle, les institutions religieuses et leurs représentants connaissent d’importants changements qu’ils soient internes ou dus à des contraintes étatiques (loi 1905 pour la France, fin du califat ottoman, apparition du réformisme musulman, etc.) redistribuant leur implantations et prérogatives. Ils se trouvent parfois à négocier avec de nouvelles structures étatiques (régimes communistes, révolution iranienne et création de l’État d’Israël). Ces autorités religieuses sont pourtant, les premières à être confrontées et à devoir gérer la formation de leurs clercs.

Continuer la lecture de « De la fabrique des autorités religieuses : qualifications, légitimations et ancrages des « clercs » de l’islam, du christianisme et du judaïsme en Méditerranée 2019-2020 »